La passion du train train de.....

mardi 10 janvier 2012
par  adrd07
popularité : 5%

et dire que le "Mastrou" fut en son temps arrêté par principe de précaution sécuritaire...par le Conseil Général et son président cycliste (voir photo ci-dessous)... par contre pour les bombes roulantes de 850m de long (et plus si affinité) sur la voie historique... là ? ...personne n’est inquiet... !!! tout est normal et notre collectif d’élus propose une hausse de 118% du trafic ferroviaire par rapport au trafic 2009/2010.

Article du Dauphiné Libéré, 10 janvier 2012

Michel Teston devait avoir 5 ou 6 ans quand il a découvert le train : « c’était à Noël, lors d’un déplacement à Paris avec mon grand-père le député Édouard Froment. A l’époque le voyage durait plusieurs heures depuis Valence (ville) avec des trains tractés par des locomotives à vapeur qui étaient remplacées le long du trajet à Lyon, Dijon… Je me souviens que mon grand-père avait essayé de me faire prendre conscience de la vitesse du train. Avec sa montre, il notait le moment où on partait d’une gare et le moment où on arrivait. La vitesse moyenne tournait autour de 100 km/h. C’était très impressionnant. » Impressionnant aussi était le bruit des roues qui tapaient sur les césures du rail tout comme le passage – très bruyant – des soufflets entre les wagons : « Je circulais dans le train avec beaucoup d’appréhension et une grande fierté. »

1955 : deux records de vitesse fascinants

Michel Teston se souvient aussi de l’ambiance qui régnait alors dans les gares, beaucoup plus grises à cause de la fumée des locomotives et l’odeur particulière qui y flottait.

Mais sa véritable fascination pour le train date de 1955, une grande année pour le chemin de fer français et mondial. Deux locomotives de la SNCF, la BB9004 et la CC7107, pulvérisent le record de vitesse sur rail en allant à 331 km/h sur une ligne droite des Landes. Une vitesse phénoménale.

« Ça a été pour moi comme pour beaucoup d’enfants et d’adolescents, une révélation », confie Michel Teston. Qui a la chance de prendre régulièrement le train pendant son enfance et son adolescence : « Mon père était médecin de campagne à Antraigues-sur-Volane et tous les ans, on partait 15 jours-3 semaines à l’étranger en voiture, en train ou en bateau. J’ai eu l’occasion de prendre des trains internationaux. Ce qui a confirmé mon goût pour le chemin de fer. »

À ses heures perdues, Michel Teston aime circuler sur une ligne qu’il ne connaît pas

Aujourd’hui, le sénateur Michel Teston vit sa passion quand il est en vacances et « fait en sorte de circuler sur une ou plusieurs lignes ferroviaires qu’il ne connaît pas ou qui ont subi des aménagements récents, en France ou à l’étranger. »

« C’est un moyen de parfaire ma connaissance du réseau ferroviaire », confie-t-il.

L’homme est aussi abonné à de nombreuses revues spécialisées. Enfin, le politique assume pleinement sa passion en tant que chef de file du groupe socialiste pour le ferroviaire au Sénat.

Passionné de trains dans un département qui en est dépourvu

Reste un paradoxe. Si Michel Teston est l’un des parlementaires les plus passionnés par les chemins de fer, le sénateur ardéchois représente un département où il n’existe pas de transport ferroviaire de voyageurs. Le train ne passe en effet que sur quelques kilomètres dans le département, sur la ligne Langogne-La Bastide-Puylaurent. »

Michel Teston ne perd cependant pas espoir de voir un jour rouvrir la ligne Givors-Nîmes, sur la rive droite du Rhône…


Commentaires

samedi 4 février 2012 à 07h35

si j’ai tout compris au collectif des élus sensé Défendre les populations riveraines.. ??
ce monsieur est le coordinateur des élus ? collectif qui a voté des quotas à ce que j’ai lu dan sla presse pour les riverains de la rive droite historique dans le couloir rhodanien, !
Je pensais que ce monsieur devait défendre les dites populations ?
J’ai découvert au contraire un "passionné des trains " et qui dit que le département de l’Ardèche n’est pas assez pourvu... de trains !!!!!!
les populations riveraines auront découvert une autre facette et passion du "pseudo défenseur " des dites populations ????
Les populations ont désormais tout compris sur la "motivation " de ce collectif des élus... ?
les dites populations attendent maintenant soit un démenti du collectif.. soit un véritable combat contre cette autoroute qui va polluer et spolier les riverains,
Que ce collectif prenne l’exemple des élus .. les vrais du nord de l’Ardèche et des département 69 42 38 qui ont tous refusé en bloc toutes tendances politiques confondues l’arrivée de l’autoroute de nuisances, dangerosités et spoliations.programmées
Courage messieurs du collectif, ne suivait pas l’exemple de ce nostalgique des trains..il vous entraine sur une voie.. particulière mouvementée pour les prochaines éché&ances électorales.
Au fait où ce monsieur habite t il ??? j’espère qu’il est très riverain des trains qu’il souhaite revoir.
en tant que nostalgique ferré.
Merci d’rinformer les populations riveraines des "agitations bizarres" de nos élus.

Jean-louis,, un riverain proche du sud de notre Belle Ardèche.....très proche des spoliations... et des rêves de ce monsieur, !!