Grez-en-Bouère : mon village empoisonné

dimanche 12 février 2012
par  adrd07
popularité : 9%

Nous vous incitons à écouter cette émission en cliquant sur le lien en bas de la page. Nous avons mis ce dossier dans la rubrique « les élus sur le grill » car la technique utilisée pour implanter l’entreprise en question ressemble beaucoup à la technique employée pour nous imposer l’Autoroute Ferroviaire Internationale. Notre message est clair, nous demandons aux élus d’étudier le dossier avec plus de sérieux, et d’imposer à RFF de tout mettre en œuvre pour respecter l’environnement des populations riveraines en étudiant une ligne dédiée au fret ferroviaire.

ADRD07

Grez-en-Bouère : mon village empoisonné

Grez-en-Bouère. Une commune comme tant d’autres, au sud du département de la Mayenne, dans la région des Pays de la Loire.

Un millier d’habitants, l’agriculture autour, une vie très paisible… jusqu’à l’implantation en 1988 d’une entreprise spécialisée dans le traitement des transformateurs électriques souillés par les polychlorobiphényles, appelés aussi « PCB ».

Les PCB sont toxiques. Ce sont des perturbateurs endocriniens.

Les huiles à usage industriel que l’on produit à partir de ces molécules sont réputées cancérogènes. En France, on les a interdites en 1987 ; d’où la décontamination des appareils qui en sont encore pourvus. A Grez-en-Bouère, c’est la fonction de l’usine Aprochim.

 

Depuis son implantation facilitée par les élus mayennais, les riverains alertent les autorités sur les risques liés -selon eux- à des défauts de contrôle. En vain. Des problèmes de santé apparaissent chez des salariés. En 2003, d’anciens collaborateurs d’Aprochim accusent l’entreprise d’avoir carrément falsifié les contrôles ; cela donnera lieu à un procès qui s’ouvrira en mai, à Paris.

Début 2010, il s’avère qu’une contamination aux PCB affecte le secteur de Grez-en-Bouère. Des troupeaux sont abattus. Les habitants craignent pour leur santé. Des prélèvements sanguins sont réalisés : on en attend les résultats. Une information judiciaire est ouverte pour « fait de pollution et mise en danger de la vie d’autrui ».

parIsabelle Marchand & Yann Mainguy © France Inter - Radio France

Pour écouter l’émission et voir le dossier de France-Inter, voir le journal télé (disponible jusqu’au 07/11/2014) :

http://www.franceinter.fr/emission-interception-grez-en-bouere-mon-village-empoisonne


Commentaires

Logo de J’aime
lundi 13 février 2012 à 11h32, par  J’aime

Cette émission montre le manque de sérieux ou la méconnaissance des élus concernant l’implantation d’un industriel. Dans la vallée du Rhône nous avons un problème similaire avec la mise en place de l’Autoroute Ferroviaire Internationale, qui traverse de nombreux villages avec des chargements de plus en plus important de matières dangereuses (essence, benzène, matières radioactives, produits chimiques corrosifs / explosifs…etc…). Les convois sont de plus en plus long, ils sont passé dernièrement à 850m pour évoluer à 1050m en 2014. De nombreuses associations de Riverains ont été créées (ADRD07, SRD69, FRACTURE…), mais nos responsables nous qualifient de « BRAILLARDS » ! comme en Mayenne ! jusqu’au jour ou….
Bravo à France-Inter pour cette émission !