SNCF CES TRAINS A BOUT DE SOUFFLE

jeudi 25 juillet 2013
par  adrd07
popularité : 1%

Le déraillement de Bretigny a mis en lumière le mauvais état des lignes classiques. L’Etat tente de rattraper trente années de négligence.

Les propos du journal LIBERATION de ce jour.

JPEG - 97.9 ko

Le procureur de la République, critiqué, doit aujourd’hui donner une nouvelle impulsion aux investigations après la catastrophes survenue le 12 juillet.

Un second départ de l’enquête,

Le contexte : le drame de Brétigny a mis au jour la vétusté du réseau ferroviaire hors TGV.

l’Enjeu : La rénovation et la modernisation de ce réseau secondaire sont une priorité absolue.

Il faut mettre un terme à la politique du "tout TGV"

Le train du quotidien, celui qui ne roule pas à 320 km/h mas qui part à l’heure, celui qui transporte ses passagers, citadins ou provinciaux en toute sécurité... avec égard et à un prix abordable , celui qui dessert aussi les petites gares jusqu’au fin fond de la Creuse , de l’Ardèche... c’était la promesse numéro 28 du candidat Hollande. Qu’en est-il aujourd’hui. ?

Le bilan est lourd, 6 morts et 7 victimes dont deux d’entre elles demeurent dans un état jugé sérieux. 

Les grands projets du SNIT revus et corrigés par le député DURON ont mis à mal les 245 milliards d’investissements pharaoniques, des TGV et des autoroutes ferroviare de fret express..... Il semblerait que l’on remet sur les rails du bon sens, la desserte ferroviaire de proximité. L’état n’a plus les moyens de la "grande Vitesse". Le maitre d’ouvre RFF est surendetté à hauteur de 32 milliards € et sa dette risque de grimper à 60 milliards € en 2025 si la réforme férroviaire en cours prévoyant des économies avec la SNCF ne colmate pas l’hémorragie. La SNCF affiche elle 7 milliards de pertes et les collectivités qui veulent leur "TGV"maison jettent l’éponge.. Lever le pied des rêvreries pharaoniques de tout bord politique, l’amélioration du train du quotidien est en revanche à la portée des maigres finances publiques et ce ne sera pas un luxe 

L’association des voyageurs-usagers du chemin de fer (AVUC) dénonçait carrément "des trains poubelles". Nous avons les pires trains intercités d’Europe, c’est le résultat de la priorité absolue donné par la SNCF à la Grande Vitesse pendant trois décennies.. 

Même constat aussi sur l’état du réseau hors TGV : "aujourd’hui, plus de 3000 kilomètres de lignes sont ralenties pour des raisons d’insécurité liées au vieillissemnt du réseau"

"je relancerai la politique des transports pour lutter contre la fracture territoriale... Ma priorité sera d’apporter une réponse à la qualité de service des trains du qotidien et à la desserte des territoires enclavés.  (promesse du candidat Hollande)

Les enclaves ardéchoises des plateaux pourraient être ntéressées par de telles promesses ? Une ligne ferroviaire de voyageurs et de fret sur les plateaux ardéchois pour désenclaver ce grand ouest ardéchois, la vallée du rhône, rive gauche et droite (autoroutes, routes natinales et départementales étant saturées..selon les associations de défense.) 

Nos instances supérieures ne sont pas toujours au "top niveau" à lire les déclarations du préfet de Région en Ardèche dans la presse du 16 février 2011. Jena-françois Carenco préfet de région en visite au Pouzin se comparait ce jour là à un moine pélerin ! Il parlait que le développement des autoroutes ferroviaires était vital, sans attendre le CFAL lyonnais et fallait mettre le "paquet" sur les protections phoniques dès à pésent.

Et l’état des voies et leur vétusté, notre rive droite historique 1875 ? .Monsieur le haut responsable, est-ce négligeable ? 

A la vue des accidents majeurs survenus ces temps-ci, en Italie, en Belgique, au Canada pour les trains de fret dangereux et celui de Bretigny 91, le bruit n’est pas l’élément le plus dramatique de ces autoroutes ferroviaires de fret, c’est l’état des voies, leur vétusté (la rive droite 1875) , des aiguillages, des poubelles roulantes à roues carrées... des éclisses.. qui font frémir les Populations. 

Nos élus seraient bien inspirés à réfléchir avant de s’engager aux côtés d’élus qui font du développpement effrené ferroviaire leur lobbying quotidien.

Espérons que ce sera le dernier de la série.

Il est grand temps que des décisions énergiques soient pris au princiupe de précaution. Que des "arrêtés municipaux" soient pris et votés pour que les convois ferroviaires et plus particulièrement sur la rive droite habitués aux convois de matières dangereuses actuels et plus nombreux à l’Avenir.

Une législation routière existe pour limiter les vitesses dans les traversées des communes, 50 km/h. et c’est très bien ainsi, Il faut que ces principes de précaution soient appliqués au transport de fret ferroviaire,

Messieurs les maires élus à vos stylos, à vos arrêtés pour limiter la vitesse ferroviaire dans vos communes.



Commentaires